A Recipe for Success

Cooking Class GroupOn the menu this week: falafel and fattoush.
No, this isn’t your local Middle Eastern restaurant, but as David Morris explains, the chefs in this kitchen are serving up more than good food.

David, a youth-team case manager at Ometz, is one of the organizers behind a new cooking workshop that targets young adults (ranging from late teens to age 30), many of them living in low-income households.

“The goal is to teach skills, break the cycle of social isolation and help build a community,” says David, who has been running the workshop since June. When he first proposed the idea of a cooking workshop, Morris says his clients really gravitated towards the idea. “We held a focus group to learn more about what sort of workshops or groups we could offer and this is what they wanted,” says Morris.

He says the workshop really took off when Aaron, an Ometz client who has experience working as a professional chef, approached to offer his services. Aaron, who was also the recent honoree at the A Chance to Shine gala held this past June, was quickly brought on by Morris to help lead the bi-weekly workshop—a decision he’s very happy he made.

“Aaron is a fantastic cook and a great teacher,” says David. “He knows so much about food, health and cooking techniques—and he’s very patient and approachable.”

At the workshop, the group of around eight young adults is taught various skills to be more self-sufficient in the kitchen, with each lesson covering meal preparation, grocery shop planning, food budgeting and nutrition. In addition to sitting down and sharing the meal they have prepared together, participants are encouraged to take home left-overs after each class so they can reduce their food expenses for that week.

The end of this year’s workshop will be celebrated with a Hanukkah-themed dinner and each participant will receive a personalized cookbook created by Aaron and David, filled with recipes, nutrition advice and cooking tips. David says he is already looking forward to bringing the group together again for the next workshop, starting this coming February.

“This workshop is providing a safe place for clients to share their issues, and helping them to build a support network,” says David, who adds the group has developed a “real bond” with one another. “A lot of them are experiencing the same struggles and I hear them talking about their future, their career goals, their education. It’s such an inspiration.”

Support for Young Adults

logoIn Quebec, individuals with autism spectrum disorder (ASD) have the right to be schooled and receive government support from the ages of 4 to 21. But what happens once they are considered “too old” to qualify for these services?

Helping this growing population of young adults was one of the driving forces behind the specialized Young Adult Support Program (YASP), an innovative pilot project at Ometz.

First launched in 2015, Ometz developed YASP for 18-30 year olds living with high functioning autism spectrum disorder or mild intellectual challenges often coupled with mental health issues.

“Each of these young adults falls between the gaps with regards to public services,” says Amber-Lee Shattler, a Case Manager in Mental Health Support Services who is currently leading the program. She explains this often puts a lot of pressure on the parents to ensure their children receive the proper support and find their place in the community.

The new program offers clients wraparound services, including case management, counselling and support, advocacy to assure all available public resources are accessed, and workshops to help improve independent living and social skills—as well as pursue personal and vocational life goals. There are currently 20 young adults enrolled in the program and Shattler says, a growing wait list.

“Some individuals come to us with existing diagnoses, and others shared that they often struggled with academic and social pursuits, but with no formal diagnosis,” she says. “Most communicated a need for intensive support and accompaniment, as they require help navigating in their communities.”

Shattler says that often means teaching her clients basic life skills such as creating healthy and affordable meal plans to accompanying them on simple errands, such as going to the grocery store and learning to use Montreal’s public transit system. Working one-on-one and in groups, Shattler’s clients can take courses in computer literacy and participate in a vocational assessment program. Every second week, she hosts a cooking workshop where they all work as a team to decide on the menu, cook and eat together, and as she quips, perform the final and least favorite task: the clean-up!

“Group work is so beneficial,” says Shattler, adding she’ll be hosting two more life-skills workshops in the coming weeks—one on nutrition and exercise and the other on time management. As she explains, the major objective of YASP is to support her clients by increasing connection to community, encouraging social interaction, promoting autonomy and equipping them with necessary life and coping skills.

“Our goal is movement,” she says. “To move forward in terms of their goals and independent living.”

Soutien aux jeunes adultes

logoAu Québec, les personnes de 4 à 21 ans qui sont atteintes de troubles du spectre de l’autisme ont le droit d’être scolarisées et de recevoir du soutien gouvernemental. Mais qu’arrive-t-il lorsque ces personnes sont considérées comme étant «trop âgées» pour être admissibles à ces services?

Aider cette population croissante de jeunes adultes est ce que vise le Programme de soutien spécialisé aux jeunes adultes, un projet pilote novateur de l’Agence Ometz.

D’abord lancé en 2015, le programme développé par l’Agence Ometz vise les 18 à 30 ans qui vivent avec un trouble du spectre autistique léger, ou avec des défis intellectuels légers, souvent associés à des problèmes de santé mentale.

«Chacun de ces jeunes adultes passe entre les mailles du filet des services publics», affirme Amber-Lee Shattler, directrice du programme et intervenante pour les services de soutien en santé mentale. Elle explique que les parents ressentent souvent beaucoup de stress, car ils doivent s’assurer que leur enfant reçoit le soutien approprié et qu’il/elle se fait une place au sein de la communauté.

Ce nouveau programme offre des services intensifs, incluant la gestion de cas, du counseling et du soutien, une mobilisation pour assurer l’accès à toutes les ressources publiques disponibles. Il y a aussi des ateliers qui ont pour but d’améliorer l’autonomie ainsi que les compétences sociales et aussi l’atteinte d’objectifs personnels et professionnels. 20 jeunes adultes sont actuellement inscrits au programme, et la liste d’attente est en croissance, nous dit Amber-Lee Shattler.

«Certaines des personnes qui viennent nous voir ont déjà reçu un diagnostic, mais d’autres, sans diagnostic formel, partagent combien, il leur a été difficile de poursuivre des activités universitaires et sociales», dit-elle. «La plupart expriment un besoin de soutien et d’encadrement soutenus, car ils ont besoin d’aide pour naviguer dans leurs communautés.»

Amber-Lee Shattler dit qu’il s’agit souvent d’enseigner des compétences de vie essentielles à ses clients, comme de planifier des repas sains et abordables. Il peut aussi s’agir de les accompagner pour faire des courses, pour faire l’épicerie et pour apprendre à utiliser le réseau de transports en commun de Montréal. Individuellement ou en groupe, les clients de Amber-Lee Shattler peuvent suivre des cours d’informatique et participer à un programme d’évaluation professionnelle. Toutes les deux semaines, elle organise un atelier culinaire où les participants travaillent en équipe pour décider d’un menu, cuisiner, manger et effectuer la tâche qu’ils aiment le moins : le nettoyage! plaisante-t-elle.

«Le travail en groupe est tellement bénéfique», dit Amber-Lee Shattler, ajoutant qu’elle offrira prochainement deux ateliers supplémentaires pour enseigner des compétences essentielles : la nutrition et l’exercice, et la gestion du temps. Elle explique que l’objectif principal du programme est de soutenir ses clients en leur permettant d’accroître leurs liens avec la communauté, en encourageant l’interaction sociale et l’autonomie, et en favorisant l’acquisition d’aptitudes d’adaptation et de compétences de vie nécessaires.

«Notre objectif est de progresser», dit-elle. «D’aller de l’avant au regard de leurs objectifs et de l’évolution de leur autonomie.»

Pour vous aider à élever votre enfant avec succès

September 15_Carol LivermanRencontrez les gens derrière les merveilleux programmes et services offerts à l’Agence Ometz! Notre collègue, Carol Liverman, présente le Programme de rencontres parentales de l’Agence Ometz qui se veut une occasion pour les parents de se rencontrer et de partager les défis et les succès de l’éducation des enfants dans le monde d’aujourd’hui.

 

Quel est votre poste à l’Agence Ometz, et depuis combien de temps l’occupez-vous?

Je suis directrice des Services de groupes à l’Agence Ometz, et je travaille ici depuis 20 ans!

Pouvez-vous décrire le Programme de rencontres parentales de l’Agence Ometz?

Depuis une vingtaine d’années, l’Agence Ometz offre un Programme de rencontres parentales aux parents de la communauté montréalaise qui ont envie de partager leurs défis autant que leurs réussites parentales, tout en apprenant de nouvelles stratégies pour élever leurs enfants. Un groupe de huit à dix parents est formé et des réunions mensuelles sont organisées en compagnie d’un(e) animateur(trice) professionnel(les) de l’Agence Ometz. Les sujets de discussion varient en fonction de l’âge des enfants, ainsi que des besoins et des intérêts des parents. Par exemple, l’heure du lit, le règlement des différends, la discipline, les médias sociaux, les amitiés, et plus encore.

L’animateur(trice) de l’Agence Ometz apporte aux discussions sa vaste connaissance et expertise. Par ailleurs, les participants reçoivent des documents à lire pour stimuler et engager les discussions et l’apprentissage.

À quoi les parents peuvent-ils s’attendre en participant aux rencontres parentales de l’Agence Ometz?

Les 300 personnes qui participent actuellement aux rencontres parentales ont planifié des réunions mensuelles de septembre à juin. Les commentaires que nous avons reçus des parents au cours des 20 dernières années ont révélé que les gens apprécient vraiment les amitiés qu’ils forment avec d’autres parents dans cet environnement sécuritaire et ouvert. Ils prennent aussi plaisir à découvrir de nouvelles stratégies parentales de même qu’à accéder à une expertise nouvelle pour élever leurs enfants. Grâce aux bienfaits de ces rencontres, plusieurs de nos groupes se rencontrent toujours depuis plus de dix.

Comment les services aux parents de l’Agence Ometz évolueront-ils à l’avenir?

L’Agence Ometz est présente pour les parents qui travaillent dur pour élever leurs enfants dans un monde complexe. Nous sommes toujours disponibles pour aider de nouveaux groupes à démarrer. Nous soutenons des groupes en plusieurs langues (anglais, français, hébreu, espagnol, russe, etc.), et pour discuter de questions spécifiques (responsabilités parentales comme coparents, enfants ayant des besoins spéciaux, questions concernant la petite enfance, l’adolescence, etc.). Ces rencontres peuvent avoir lieu à toutes heures convenables de la journée et de la semaine (tôt le matin, le midi, le soir, les weekends).

En outre, les groupes de rencontre peuvent être formés dans votre milieu de travail; vous pouvez ainsi rencontrer vos collègues à l’heure du déjeuner.

 

Pour en savoir plus sur les Programmes de rencontres parentales de l’Agence Ometz, cliquez ici.

Helping you raise your child successfully

September 15_Carol LivermanMeet the people behind the great programs and services offered at Ometz! Our colleague Carol Liverman discusses Ometz Parlour Groups, an opportunity for parents to meet and share successes and challenges in bringing up children in today’s world.

What is your work position and how long have you been working at Ometz?

I am the Manager of Group Services at Ometz and have been working here for the past 20 years!

Can you describe Ometz Parlour Groups?

For the past 20 years, Ometz has offered the Parlour Group Program to parents in the Montreal community who are interested in sharing their parenting successes and challenges and learning new strategies to deal with their children. Eight to ten parents form a group and monthly meetings are scheduled with an Ometz professional facilitator. Topics for discussion vary depending on the ages of the children and the needs and interests of the parents; for example, bedtimes, conflict resolution, discipline, social media, friendships and more.

The Ometz facilitator brings a wealth of knowledge and expertise to the discussions. Participants are offered reading material to engage and stimulate conversation and learning.

What can parents expect from Ometz Parlour Groups?

The 300 people who currently participate in Parlour Groups schedule monthly meetings from September to June. Feedback from parents over the past 20 years has told us that they really appreciate the friendships that they form with other parents in a safe and accepting environment, the new parenting strategies they learn and the expertise they have access to as they bring up their children. Due to their effectiveness, we have many groups that have been meeting together for ten years and more.

How will Ometz services for parents evolve in the future?

Ometz is there for parents who are working hard to bring up their children in a complex world. We are always available to start new groups:  in multiple languages (English, French, Hebrew, Spanish, Russian, etc.), addressing specific issues (co-parenting, children with special needs, early childhood issues, adolescence, etc.) and at convenient times of the day and week (early morning, lunchtime, evenings, weekends).

In addition, Parlour Groups may be formed at your place of work so that you may meet together with colleagues at lunchtime.

To find out more about Ometz Parlour Groups, click here.

Répondre aux besoins des élèves et de leurs familles

September 15_ Joanne BaskinRencontrez les gens formidables derrière les merveilleux programmes et services offerts à l’Agence Ometz! Notre collègue, Joanne Baskin, présente les services scolaires de l’Agence Ometz et explique comment notre équipe est engagée à enrichir et à améliorer la qualité de la vie scolaire, familiale et communautaire.

 

Quel est votre poste à l’Agence Ometz, et depuis combien de temps l’occupez-vous?

Je travaille à l’Agence Ometz depuis un peu plus de 5 ans en tant que Directrice des services scolaires.

À quoi ressemblent vos activités quotidiennes?

Mon principal rôle est d’aider à gérer l’équipe des intervenants en milieu scolaire qui œuvrent dans les écoles juives et autres écoles privée sde Montréal. Travaillant en collaboration avec une équipe de superviseurs, notre personnel professionnel profite d’un perfectionnement continu et d’un encadrement en lien avec les plus récents travaux dans les domaines de la psychoéducation, la psychologie et du travail social.

À quoi les communautés scolaires peuvent-elles s’attendre en s’adressant aux services scolaires de l’Agence Ometz?

Nous veillons à ce que les communautés scolaires (enfants et adolescents, familles et personnel scolaire) reçoivent le soutien nécessaire pour favoriser les objectifs éducatifs et le bien-être psychosocial de leurs élèves. Les écoles peuvent s’attendre à recevoir des services de professionnels qui satisfont les critères de qualité les plus élevés afin de les aider à répondre aux besoins des élèves et de leurs familles.

Comment les services scolaires de l’Agence Ometz évolueront-ils à l’avenir?

Les services scolaires de l’Agence Ometz deviennent rapidement la ressource par excellence pour les cadres scolaires et les professionnels qui ont besoin de consultation ou de formation. Selon nous, cette tendance ne peut que croître et nous nous efforçons de répondre aux exigences changeantes des écoles et faire que notre personnel soit des professionnels accomplis possédant de compétences diversifiées.

 

Pour en savoir plus sur les services scolaires de l’Agence Ometz, cliquez ici.

Responding to the Needs of Students and their Families

September 15_ Joanne BaskinMeet the great people behind the great programs and services offered at Ometz! Our colleague Joanne Baskin discusses Ometz School Services, and how our team is committed to enriching and improving the quality of school, family and community life.

What is your work position and how long have you been working at Ometz?

I have been working at Ometz for just over 5 years as the Manager of the School Department.

What are your day-to-day activities?

My main role is to help manage the team of school workers who work in Jewish Day Schools and other private schools in Montreal. Working alongside a team of supervisors in the department, our professional staff receive ongoing professional development and guidance around the latest research in the fields of psycho education, psychology and social work.

What can school communities expect from Ometz School Services?

We ensure that school communities (children and youth, families and school personnel) get the supports needed to facilitate the educational goals and psychosocial well-being of their students. Schools can expect the highest quality of professionals responding to the needs of students and their families.

How will Ometz School Services evolve in the future?

The Ometz School Service department is fast becoming the go to resource for School Administrators and professionals requiring consultation and training. We see this trend only growing as we strive to meet the changing demands of schools and develop our staff as well rounded professionals with a diverse set of skills.

To find out more about Ometz School Services, click here.

Travailler intelligemment: le secret pour une performance efficace

Special Days FinalPar Marianne Christie, Programme de soutien aux études de l’Agence Ometz

Voici quelques suggestions pour maximiser vos compétences lors de tests. Pour bien réussir ses études, il ne faut pas simplement investir des milliers d’heures de travail, il faut planifier ce que vous devez apprendre et retenir, et analyser comment vous le ferez. Le désir d’obtenir de bons résultats pousse plusieurs étudiants à se sentir accablés et anxieux. Et si vous découvriez que simplement lire et relire l’information n’est pas vraiment utile? L’apprentissage n’est aucunement optimisé lorsque vous essayez de bourrer votre cerveau d’informations. C’est un fait biologique. La façon dont votre cerveau retient les informations est basée sur la force et le nombre des associations qu’il développe. En tant que tel, l’apprentissage dépend de l’utilisation des informations. Par conséquent, ce sont les habitudes que vous développez en matière d’apprentissage qui font la différence. Il s’agit d’un processus dont les résultats ne sont pas apparents du jour au lendemain —la planification et la résolution de problèmes sont donc vos amis quand il s’agit de réussite scolaire. Par ailleurs, développer des habitudes d’étude efficaces est une compétence de vie bien plus qu’elle n’est une compétence spécifique aux études — il s’agit de moyens par lesquels les étudiants peuvent découvrir comment être plus efficace, et pratiquer l’autodiscipline pour être plus productifs.

Travail préalable important:

  1. Découvrez ce qui fonctionne le mieux pour vous: Avez-vous besoin d’un espace calme ou bruyant? À quelle fréquence vous faut-il prendre des pauses? Pendant combien de temps pouvez-vous demeurer concentré? Où êtes-vous le plus efficace? Êtes-vous une personne matinale, ou quelqu’un qui travaille mieux le soir? Répondez aux 5 questions liées à vos préférences d’étude (quand, où, quoi, pourquoi, comment).
  1. Conservez des registres de ce que vous avez appris et de ce qu’il vous faut encore apprendre. Il peut tout simplement s’agir de faire une coche dans votre guide d’étude à côté d’un sujet que vous croyez maintenant bien maîtriser. Ou faire des listes séparées dans votre agenda, sur votre téléphone, ou à tout endroit où ça fonctionne pour vous. Optimiser cette stratégie en gardant les listes à jour à mesure que vous apprenez des choses.
  1. Planification et calendrier. Préparer votre horaire d’étude en tenant compte du temps que vous voulez passer à étudier, des pauses que vous souhaitez prendre, et de la durée de ces pauses. N’oubliez pas de tenir compte de l’heure de votre émission préférée, de l’heure du dîner, ou de toute autre activité importante pour vous. Enregistrez votre horaire en signe d’engagement envers vous-même. Faites-en une routine. Étudier n’est pas quelque chose que vous faites seulement quand vous avez le temps.
  1. Espacez vos périodes d’étude. Alors que les séances de bachotage peuvent fonctionner pour les examens de mi-semestre — vous ne vous souviendrez pas de ces informations à long terme. Vous devrez étudier à nouveau pour les examens de fin de semestre. Rendez-vous service: avec un peu d’efforts de planification, vous gagnerez beaucoup de temps et éviterez de souffrir d’anxiété en répartissant votre étude sur une période plus longue. Planifiez des séances d’études plus courtes sur des périodes plus longues. La fréquence à laquelle vous étudiez est moins importante que de le fait de vous assurer d’étudier au fil du temps. La pratique mène à une rétention plus permanente.
  1. Prenez des pauses et donnez-vous des récompenses (par exemple: collations, boissons, ou courte promenade à l’extérieur). Assurez-vous de vous lever et de bouger pendant vos pauses (votre cerveau profitera d’une circulation sanguine renouvelée!).

Méthodes d’étude efficaces:

  1. Lire, réciter, réviser: Commencez par lire les informations (en courtes sections – comme un paragraphe à la fois). Puis, sans regarder ce que vous venez de lire, répéter l’information (à vous-même ou à quelqu’un d’autre). Enfin, examinez ce que vous avez lu pour vous assurer que vous n’avez omis aucune information importante.
  1. Préparez des cartes éclair: le moyen le plus efficace d’utiliser cette méthode, c’est de travailler sur les cartes tout au long de l’année à mesure que vous faites des devoirs ou de la révision. Si vous n’avez pas procédé au fur et à mesure, ne vous inquiétez pas — créer ces cartes représente également un merveilleux outil d’étude. Inscrivez un mot ou un concept d’un côté de la carte, avec la définition ou une explication de l’autre côté. Ces cartes vous forcent à utiliser les informations différemment (format question-réponse) et vous offrent une excellente façon de vous tester vous-même. Par ailleurs, elles vous aident également à reconnaître ce que vous savez déjà de ce que vous feriez mieux d’approfondir. Elles sont également portables — vous pouvez les utiliser pendant des périodes d’attente où lorsque vous voyagez!
  1. Testez vos connaissances en vous posant des questions. Vous pouvez utiliser des questions qui vous ont été fournies, mais vous pouvez également inventer vos propres questions! Apprenez à demander quand, où, quoi, comment et pourquoi en fonction du domaine que vous étudiez. Vous forcer à récupérer les informations et à créer des connexions contribue à renforcer votre mémoire. Cette méthode vous aide également à découvrir ce que vous avez peut-être besoin d’étudier un peu plus. Élaborer sur les informations à retenir plutôt que de les recevoir passivement accentue vraiment la rétention de l’information.
  1. Créez des liens entre les informations que vous apprenez et des choses que vous connaissiez déjà. Établissez des liens entre vos connaissances antérieures, dans n’importe quel sujet, et même dans votre vie personnelle.
  1. Dessinez. Créez des diagrammes, des organigrammes et autres modèles visuels. Ces activités vous obligent à traiter les informations activement, et à générer votre propre compréhension, le résultat final est une meilleure rétention.
  1. Exposez les grandes lignes. Cette méthode vous force à résumer l’information, pour la classer ou la regrouper en fonction de concepts similaires.
  1. Parlez à haute voix. Ne soyez pas gêné de vous expliquer les informations à vous-même à haute voix. En fait, cela peut vous aider à reconnaître à quel point vous connaissez votre sujet.
  1. Créez des jeux de mémoire ou des techniques mnémotechniques. Inventez des histoires amusantes reliées au matériel à l’étude en même temps que vous apprenez. Les techniques mnémoniques sont créées en utilisant la première lettre de chaque mot dans une liste que vous essayez de mémoriser. La première lettre de la première liste devient la première lettre d’une phrase drôle ou qui n’a pas nécessairement de sens, mais dont vous pouvez facilement vous souvenir. Cette méthode vous force à utiliser votre cerveau pour vous rappeler d’images visuelles et actives, plutôt que d’essayer de vous souvenir d’une liste. Assurez-vous simplement de pouvoir vous rappeler la phrase comique plus facilement que la liste de mots dont vous êtes en fait censé vous souvenir (il existe déjà de nombreux exemples — tel que PEMDAS, pour la priorité des opérations, ou Kilian et Hector Découvrent l’Univers et Décident de se Sentir Humiliés, pour la conversion des unités de mesure).

Trouvez une méthode qui fonctionne pour vous et adaptez-en les stratégies pour qu’elles répondent encore plus efficacement à vos besoins. L’essentiel, c’est de comprendre que simplement lire et relire les informations ne constitue pas une stratégie d’étude efficace. Mettre en place des stratégies et des méthodes d’étude efficaces demande de l’effort, mais lorsqu’elles deviennent comme une seconde nature pour vous, vous économisez beaucoup de temps, d’énergie et votre anxiété diminuera! Enfin, il est crucial de se rappeler de rester positif et de comprendre que vous pouvez toujours vous améliorer!

Vous voulez en savoir plus sur comment l’Agence Ometz peut vous aider, vous et votre famille, à rencontrer les défis de la vie? Visitez www.ometz.ca

Work Smart: The Secret to Effective Test-Taking

Special Days FinalBy Marianne Christie, Ometz Educational Supports Program

Below are suggestions for maximizing your test-taking abilities. The trick to being a successful student is not as simple as investing thousands of hours, it is planning what and how you are going to learn and remember. Many students are feeling the grind and anxiety about doing well. What if you knew that simply re-reading information is just not useful? Learning is not optimized by simply attempting to stuff the brain with information. This is a biological fact. Instead, your brain remembers based on the strength and number of associations it develops. As such, learning depends on using information. Therefore, the educational habits that you develop are what make the difference. Everything is a process and we cannot expect results overnight – so planning and problem-solving are your friends when it comes to academic success. Moreover, developing effective study habits is a life-skill more so than a school-specific skill – they are ways for students to discover how to be effective, to practice self-discipline and productivity.
Important background work:
1. Know what works for you: Do you need a quiet space or a noisy one? How often should you take breaks? How long can you maintain your attention? Where are you most effective? Are you a morning person or an evening person? Answer the 5-W’s (when, where, what, why, how) related to your study preferences.
2. Keep records of what you know and what you still need to learn. This can be as easy as making check marks next to the topics you feel pretty confident about on your study guide. Or you can make separate lists in your agenda, on your phone, or wherever works for you. Optimize this strategy by keeping running lists as you are learning things.
3. Plan and schedule. Make your study schedule and take into account how long you want to study, when you will take breaks, how long these breaks will be. Don’t forget to take into account what time your favourite show is on, what time dinner is, or any other activities that are important to you. Write the schedule down as a commitment to yourself. Make it a routine. Studying is not something you do simply when you have the time.
4. Space out your studying. While cramming may help you for tomorrow’s midterm – you won’t remember any of that information over the longer term. You will need to restudy it for the final. Do yourself a favour, with a little effort for planning, you will save yourself a lot of anxiety and time by studying over a longer period. Plan shorter study sessions over longer periods of time. The frequency with which you study is less important than just making it a point to study over time. Practice makes permanent.
5. Take breaks and give yourself rewards (for example: snacks, drinks, or a quick walk outside). Make sure to get up and move during your breaks (your brain needs that blood flowing in it!).
Effective study methods:
1. 3R: Read, Recite, Review: Begin by reading the information (in small chunks – such as one paragraph at a time). Then, without looking at what you just read, repeat the information to yourself (or someone else!). Finally, review what you read to ensure that you didn’t miss any key information.
2. Make Flashcards (Cue Cards): These are best done over the course of the year as you do homework or casual review, but not to be dismissed if you haven’t – creating them is also a great study tool. Put a word or a concept on one side of the card, with the definition or explanation on the other. Creating these forces you to use the information differently (Question-Answer format) and gives you a great way to quiz yourself. They also help you get to know what you know already and what you still need to brush up on. They are also portable – You can use them while you wait or travel!
3. Quiz yourself and ask yourself questions. You can use the ones that are commonly provided for you, but you can also ask yourself your own questions! Learn how to ask when, where, what, how and why questions related to your material. Forcing yourself to retrieve the information and make these connections helps bolster your memory. They also help you know what you might need to study a bit more. Elaborating rather than just receiving the information passively really ensures that the information won’t be lost.
4. Relate the information you are learning to things you already know. Make connections between prior knowledge, across subject areas and to your personal life.
5. Draw. Make diagrams, flowcharts and other visual models. This forces you to process the information actively, generating your own understanding with the ultimate result being better retention.
6. Make outlines. Outlines force you to summarize information and chunk or group them based on similar concepts.
7. Say things out loud. Don’t be embarrassed to explain things to yourself out loud. This can help you recognize how well you know something.
8. Make memory games or mnemonic devices. Make up fun stories related to your material while you learn. Mnemonic devices are created by using the first letter of each word in a list you are trying to memorize. The first letter of the first list becomes the first letter of a nonsense or crazy sentence you can easily remember. These force you to use more of your brain to remember visual and active images, rather than just remembering a list. Just be sure that you can remember your crazy sentence easily and more readily than the list of words you are actually supposed to remember (There are already many existing examples – such as Please Excuse My Dear Aunt Sally for order or operations, or King Henry Died Mother Didn’t Care Much for unit conversions).
Find what works for you and adapt the strategies to be even more effective for your needs. The bottom line is: re-reading information is not an effective study strategy. It does take effort to begin to implement study strategies and effective methods, but as they become second nature to you, you will be saving yourself a lot of time, energy and anxiety. Finally, it is crucial to remember to stay positive and that you can always improve!

Want to know more about how Ometz can help you and your family meet life’s challenges? Visit www.ometz.ca

L’expérience de Pessah

DSC_0148Par David Morris, Gestionnaire de cas, Équipe jeunesse de l’Agence Ometz

Pour la plupart des membres de la communauté juive, le Seder est le point culminant de Pessah. Les traditions familiales qui sont célébrées et transmises d’année en année contribuent à faire de cette fête un événement vraiment spécial. Les traditions offrent de nombreux avantages à nos familles et communautés. Entre autres, elles nous aident à demeurer connectés à notre patrimoine culturel et religieux en nous offrant des expériences d’apprentissage qu’il n’y aurait pas autrement. Nos traditions nous assurent une source d’identité, nous enseignent des valeurs, et créent des souvenirs inoubliables.

L’usage efficace de traditions et de rituels facilite la consolidation de nos familles et de nos communautés en créant un environnement où le bien-être personnel est amélioré. Cependant, ce n’est pas le cas pour tous, puisque de nombreuses personnes de la communauté juive n’ont pas de famille ou d’amis avec lesquels partager ces fêtes importantes.

Le 19 avril 2016, l’équipe jeunesse de l’Agence Ometz a offert une «Expérience de Pessah» à nos clients adolescents. L’objectif était simple: créer une nouvelle tradition qui établirait des liens durables et qui façonnerait un sentiment d’appartenance chez les jeunes juifs. Avec nos partenaires Shanie Ora Dotan et Alon Dotan de l’Initiative engagement envers Israël, de la Fédération CJA, nous avons été en mesure d’offrir cette soirée très réussie, fort plaisante, avec de la bonne nourriture et riche en conversations importantes. Pourquoi Pessah? Pourquoi le célébrons-nous? Pourquoi le Seder? Quelle est l’idée derrière le Seder? Quelle est l’histoire? Qu’est-il arrivé? Que pouvons-nous apprendre de cette expérience? Ce ne sont que quelques-unes des questions intéressantes que nous avons explorées et auxquelles nous avons tenté de répondre ensemble tout au long de la soirée, en tant que communauté.

Cette expérience de Pessah me rappelle à quel point la famille et les communautés que nous créons autour de nous sont importantes pour notre santé et notre bonheur. En fin de compte, chaque personne vivant dans la communauté profite d’événements et de programmes, comme celui-ci, qui augmentent le soutien social. Nous sommes tous connectés, nous partageons tous un patrimoine similaire, et si tout le monde avance ensemble, alors le succès viendra tout seul.

Nous espérons offrir bientôt encore de nombreux événements et programmes passionnants pour nos jeunes clients et nous attendons avec impatience d’accueillir de nouveaux participants qui souhaitent découvrir la chaleur et leur appartenance à notre communauté.

Pour plus de renseignements sur nos services aux enfants et aux jeunes, visitez www.ometz.ca