Meilleures mesures d’impact grâce à un nouveau partenariat avec McGill

ImprimerUn nouveau partenariat pluriannuel avec le Centre de recherche sur l’enfance et la famille de l’Université McGill aidera l’Agence Ometz à trouver des moyens efficaces pour saisir et rendre compte de l’effet de nos services sur la vie de nos clients.

Le Centre de recherche sur l’enfance et la famille de l’Université McGill est un environnement de recherche de pointe sur le développement de programmes et de politiques efficaces pour les enfants et les jeunes vulnérables ainsi que leurs familles. Le Centre établit régulièrement des partenariats avec différents organismes de santé et de services sociaux qui visent les enfants et les adolescents à Montréal, et partout au Québec. Grâce au généreux soutien de la Fondation communautaire juive de Montréal, cette récente collaboration aidera l’Agence Ometz à développer les meilleurs outils pour mesurer l’impact de ses services sur les familles ayant des enfants d’âge scolaire.

«Répondre aux besoins des enfants et des jeunes de façon optimale nécessite une programmation soigneusement conçue qui répond à des normes de soins éprouvées», explique Delphine Collin-Vézina, directrice du Centre de recherche sur l’enfance et la famille. « Ce partenariat est une occasion de développer plus avant la prestation de services de première ligne offerts par l’Agence Ometz, de même que le suivi de ces services, auprès des enfants et des jeunes en difficulté. »

Un étudiant diplômé de McGill a commencé un examen approfondi des dossiers afin d’identifier les méthodes d’évaluation déjà utilisées et pour recommander les étapes permettant d’évoluer dans les méthodes de mesure des résultats pour les clients de l’Agence Ometz. Ces données aideront aussi à l’élaboration d’une grille d’analyse qui pourra s’appliquer à tous les enfants et les jeunes qui reçoivent des services à l’Agence Ometz, et évaluer leur bien-être dans quatre domaines principaux : éducation et contrôle cognitif, santé physique et mentale, développement social et émotionnel, et système familial.

Ces informations permettront de répondre aux questions suivantes: quels sont les clients qui profitent le plus des services offerts par l’Agence Ometz? Quels sont les domaines de bien-être sur lesquels les services ont une incidence favorable ? Y a-t-il des clients qui ne semblent pas bénéficier autant des programmes ? Que peut-on faire pour vous s’assurer de l’amélioration du bien-être de tous les clients dans tous les domaines ?

« Ceci est une excellente occasion pour l’Agence Ometz de confirmer l’excellent travail que nous accomplissons ici », dit Monique Lapointe, de l’Agence Ometz. Monique travaille en étroite collaboration avec l’équipe de McGill. « Notre partenariat avec McGill nous aidera à mieux présenter toute la profondeur de nos histoires étonnantes et à mieux comprendre l’impact de notre travail. »

New McGill Partnership Measures Success

Imprimer

A new multi-year partnership with McGill University’s Centre for Research on Children and Families (CRCF) will help Ometz find meaningful ways to capture and report on the impact of our services on the lives of our clients.

McGill’s CRCF is home to cutting-edge research on effective programs and policies for vulnerable children and youth and their families, and often partners with various child and youth health and social service agencies in Montreal and across Quebec. Thanks to the generous support of the Jewish Community Foundation of Montreal, this latest collaboration will help Ometz develop the best tools to measure service impact for families with school-aged children.

“Responding optimally to the needs of children and youth requires well-thought out programming that meets evidence-based standards of care,” says Delphine Collin-Vézina, Director of the Centre for Research on Children and Families. “The partnership is an opportunity to expand on the careful provision and monitoring of front-line services that Ometz provides to children and youth in need.”

A McGill graduate student has begun conducting an in-depth review of case files to identify evaluation methods already used in client records, and to recommend steps to move forward to measure Ometz client outcomes. They are also assisting in the development of a matrix applicable to all children and youth receiving services at Ometz, and assessing wellbeing across four main areas: education and cognitive control, physical and mental health, social and emotional development, and the family system.

This information will help answer the following questions: who are the clients best helped by Ometz services? What are the domains of well-being most positively impacted by the services? Are there some clients who do not seem to benefit as much from the programs? What can be done to make sure all clients improve their wellbeing across all domains?

“This is an exciting opportunity for Ometz to qualify the excellent work that we do here,” says Monique Lapointe of Ometz, who has been working closely with the McGill team. “Our partnership with McGill will help us to better tell our amazing stories, and understand the impact of our work.”