EN

Faîtes connaissance avec
Lanya McClintock

Arrivée à Montréal en août 2020, Lanya est ravie de se joindre à l’équipe de L'Annexe. La première fois qu’elle a entendu parler de l’Agence Ometz, c’était en 2018, par l’entremise de son ancien employeur, le Jewish Vocational Service de San Francisco, tandis qu’elle passait un an à Montréal. Avec une formation dans les domaines de l’emploi, de l’éducation et des services sociaux, Lanya se joint à L'Annexe après avoir passé ces huit dernières années à travailler avec de jeunes adultes à Portland, en Oregon. Aux États-Unis, elle a eu l’honneur de servir, entre autres, des personnes ayant séjourné en milieu carcéral, des jeunes avec des handicaps et des communautés d’immigrants. Lanya a fait ses premiers pas dans la communauté juive montréalaise en tant que bénévole au CHSLD juif Donald Berman, en 2018. Nous avons discuté avec Lanya, en mode virtuel, pour en apprendre plus sur elle et sur les projets de L’Annexe en 2021.

 

Q : Après avoir passé toutes ces années aux États-Unis, vous faites le saut pour vous installer au Québec en pleine pandémie. Cela a dû vous demander tout un ajustement à vous et à votre famille! Dites-nous ce qui vous a amenée ici.
A : Ma famille et moi avons passé un an à Montréal en 2018 dans le cadre d’un congé sabbatique de mon mari à l’Université Concordia et à l’UQAM. Nous avons adoré la ville et nous nous sommes durablement liés d’amitié avec des personnes du monde entier. Quand un poste permanent s’est ouvert à l’Institut national de la recherche scientifique (INRS), mon mari a posé sa candidature. Nous sommes rentrés chez nous, à Portland, en Oregon, pendant un an pour que mon mari termine le contrat qu’il avait là-bas. Nous avons découvert que déménager pendant une pandémie ajoute des complications logistiques supplémentaires, mais après des mois à tout planifier (et à replanifier!), nous sommes arrivés au Québec au mois d’août. Mes filles sont inscrites en classe d'accueil et, comme vous le dites, ç’a été tout un ajustement! Heureusement, nous nous sommes sentis très bien accueillis et pris en charge tant par l’école que par les programmes vers lesquels nous avons été dirigés en tant que nouveaux arrivants. Nous nous sentons privilégiés et reconnaissants de pouvoir élever nos enfants dans une ville multiculturelle et bilingue.


Q : Comment avez-vous entendu parler de L’Annexe?
A : C’est mon ancien employeur, le Jewish Vocational Service (JVS) de San Francisco, qui m’a parlé de l’Agence Ometz quand je vivais ici en 2018. La directrice générale du JVS m’a mise en contact avec Gail Small et Lois Liverman. À l’époque, L'Annexe était en projet et je me souviens m’être dit « J’aimerais vraiment travailler pour ce programme! ». Quand nous sommes arrivés à Montréal au mois d’août, j’ai repris contact avec l’Agence Ometz, mais cette fois, en tant que cliente (merci à ma spécialiste en emploi, Cathy Grundman!). Aujourd’hui, deux ans après en avoir entendu parler, j’ai l’occasion de me joindre à l’équipe de l’Annexe!


Q : Quels grands événements pouvons-nous attendre de vous et de votre équipe en 2021?
A : C’est une grande question. J’ai bon espoir que les organismes et les entreprises pourront ouvrir leurs portes, d’une façon ou d’une autre, en 2021, j’ai donc hâte qu’arrive le jour où nous pourrons accueillir la clientèle de L'Annexe dans ce magnifique centre! Comme je viens tout juste d’embarquer, je suis impatiente de travailler avec notre équipe sur nos priorités, nos buts et nos rêves pour le centre. C’est ce qui contribuera, de même que les commentaires des jeunes adultes eux-mêmes et de la communauté, à guider la vision et la programmation pour 2021.

 

Q : Pour celles et ceux qui ne connaissent pas L’Annexe, pouvez-vous expliquer pourquoi vous pensez que ce centre est si important pour notre communauté?
A : La recherche et les expériences vécues nous disent que les années de la fin de l’adolescence et du début de la vie d’adulte sont fondamentales pour notre identité et notre sentiment de la place que nous occupons dans le monde. C’est une période d’exploration et d’expérimentation qui s’accompagne de défis. Je pense qu’un lieu inclusif et accueillant où les jeunes adultes peuvent en toute sécurité commettre des erreurs, acquérir de nouvelles compétences, faire de nouvelles expériences et connecter avec des personnes de leur âge peut être un pilier pendant cette période de la vie souvent marquée par la transition et l’incertitude. C’est extraordinaire que l’Agence Ometz ait pu créer un espace où les jeunes peuvent avoir accès à un éventail de services aussi complets, notamment dans les domaines de l’emploi, de l’éducation et du counseling en santé mentale, et d’avoir l’occasion d’être en contact et de s’amuser avec des amis et des personnes de leur âge.